drapeau-européenLe Gouvernement n’est pas avare de couacs en ce moment : en voici un nouveau ! Il y a quelques jours, le Ministère de l’Intérieur avançait l’idée de renoncer à l’envoi de la propagande papier au domicile des électeurs pour les élections européennes de mai 2014. Suite à la levée de boucliers suscitée par ce projet, le Ministre délégué aux Affaires européennes, Thierry Repentin, avait affirmé avoir gagné l’arbitrage et se déclarait « très satisfait d’avoir été entendu sur la dématérialisation de la propagande électorale ». « Tous les citoyens auront accès à la même info » tweetait-il le 20 septembre dernier.

Il semblerait que sa voix n’ait pas porté et que le Gouvernement se décide à faire des économies aux dépens de la démocratie.

Ce projet, s’il était mené à terme, porterait gravement atteinte au droit fondamental de l’accès à l’information en privant les citoyens des programmes des candidats aux élections européennes. S’il est nécessaire de faire des économies, on ne peut que regretter que le Gouvernement ne laisse pas le choix aux citoyens entre la version papier et la version dématérialisée. Et d’assister au creusement du fossé numérique entre les citoyens connectés et les autres.

Ce projet de dématérialisation ne concernant pas les élections municipales de mars prochain, le Gouvernement envoie un bien mauvais signal au moment même où le Président de la République affirme que « l’Europe est de retour ».

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :