Vous trouverez ci-dessous la réponse de la Commission européenne à la question que Tokia Saïfi avait posée concernant l’ouverture des négociations pour un accord d’association au programme Horizon 2020 avec la Tunisie.

 

question.ecrite,tunisie.horizon2020

Question posée à la Commission européenne le 9 avril 2015

Le rapport de suivi sur la mise en œuvre de la politique européenne de voisinage en 2014 pour la Tunisie publié le 25 mars 2015 souligne que la Tunisie a enregistré de réels progrès dans le domaine de la recherche et de l’innovation notamment grâce aux différentes réformes et accords passés avec des organismes ou établissements internationaux reconnus.

Au regard de ses performances, la Tunisie a formellement demandé en janvier 2015 à l’Union européenne d’ouvrir des négociations en vue de son association au programme de recherche européen Horizon 2020.

L’ouverture de telles négociations enverrait un message politique fort à la Tunisie; l’Union européenne et les États membres doivent continuer à soutenir le processus de transition démocratique de la Tunisie.
La Commission peut-elle indiquer:

1. les raisons pour lesquelles la demande d’ouverture de négociations de la Tunisie est restée jusqu’à présent sans réponse?
2. la date à laquelle les négociations en vue de l’association de la Tunisie au programme-cadre Horizon 2020 seront lancées?

 

Réponse de la Commission européenne en date du 9 juillet 2015

Réponse donnée par M. Moedas au nom de la Commission :

L’UE se félicite de la demande de la Tunisie en vue de son association à «Horizon 2020», le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation (2014-2020). Cette demande a été analysée par la Commission conformément aux exigences en matière d’association définies dans le règlement du programme.

À la suite de cette évaluation positive, le commissaire Moedas a décidé de lancer les négociations en vue d’une telle association. Il en a informé le Premier ministre tunisien, ainsi que son homologue, M. Bouden.

La Tunisie et l’Europe sont confrontées à des défis similaires et partagent un grand nombre de valeurs et de préoccupations identiques. L’UE soutient l’actuel processus de transition en Tunisie. Il est tout à fait logique d’unir nos forces dans des domaines d’intérêt commun afin de renforcer les effets de la recherche, d’encourager les avancées scientifiques et de stimuler la capacité à affronter la concurrence sur les marchés mondiaux.

À l’heure actuelle, la Tunisie coopère activement avec l’UE dans le domaine de la science, de la technologie et de l’innovation, tant au niveau bilatéral que birégional, et la Commission accorde une grande importance à cette coopération fondée sur les principes d’intérêt commun et de bénéfice mutuel.

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :