Retrouvez les débats, textes et faits qui ont marqué la session plénière de la semaine du 5 octobre 2015 à Strasbourg.

tokia.saifi.pleniere.octobre.I.2015

François Hollande et Angela Merkel
Le Président de la République, François Hollande, et la Chancelière allemande, Angela Merkel, se sont exprimés devant la plénière du Parlement le mercredi après-midi.
Les deux chefs d’État ont évoqué la crise migratoire actuelle, appelant à davantage de solidarité et de responsabilité. Ont également été abordés les sujets de la crise économique et financière, la situation internationale et la lutte contre Daesh, ainsi que la lutte contre le terrorisme.

Le Roi Felipe VI d’Espagne
Le Roi Felipe VI d’Espagne est intervenu en séance solennelle devant le Parlement européen mercredi midi. Il a appelé à un renforcement et un approfondissement de l’Union européenne tout en insistant sur le fait que l’Union européenne doit accroitre sa présence sur la scène internationale.
Le Roi a également mis l’accent sur la nécessité d’intégrer une dimension sociale aux politiques européennes.

Les Indications Géographiques Protégées (IGP) non agricoles
Les députés ont adopté un rapport demandant l’extension des indications géographiques protégées aux produits non agricoles. De nombreux produits européens et français comme le couteau Laguiole ou la dentelle de Calais pourraient être concernés par ce dispositif européen. Tokia Saïfi a travaillé sur ce sujet en tant que rapporteur pour le PPE sur l’avis rendu par la commission du Commerce international.
Retrouvez l’article sur ce sujet, en cliquant ici.

Syrie, Libye, Turquie et le bombardement de Kunduz en Afghanistan
Les députés européens ont débattu de la situation internationale, particulièrement au Moyen-Orient. Ils ont exigé une enquête approfondie et indépendante des autorités américaines sur les frappes aériennes menées par les États-Unis, à Kunduz en Afghanistan, contre l’hôpital de Médecins sans Frontières qui a fait 22 morts parmi les patients et le personnel soignant.
Le Parlement européen a appelé à d’avantage de travail diplomatique de l’UE et des États membres de manière coordonnée, pour mettre fin au conflit syrien.
Les parlementaires ont mis en garde contre le dénigrement des droits de l’homme en Turquie tout en rappelant la nécessité de coopérer avec Ankara dans le cadre de la gestion de la crise des réfugiés.
Enfin, le Parlement a appelé de ses vœux la mise en place d’un gouvernement d’union nationale en Libye à la suite de l’accord négocié entre les différentes factions.

Débat sur les réfugiés
Le Parlement s’est penché sur les conclusions du dernier Conseil européen du 23 septembre qui était consacré à la crise des réfugiés. Les députés ont demandé aux Etats membres davantage de mesures pour gérer la crise et ont apporté leur soutien à la proposition de la Commission d’augmenter les fonds et l’aide à destination des pays les plus concernés par l’accueil des réfugiés, la création des hotspots et le mécanisme de distribution.

Volkswagen
Les députés ont débattu du scandale Volkswagen de fraude aux tests. Ils ont estimé que la crédibilité du secteur automobile dans son ensemble est en jeu, particulièrement du diesel, et ont ainsi appelé la Commission à mettre en place, au plus vite, des tests en conditions réelles. Une résolution sera adoptée lors de la prochaine session plénière, fin octobre.

La participation de la Tunisie aux programmes de l’UE
Le Parlement a adopté un rapport qui permet à la Tunisie de participer à un large éventail de programmes de l’Union européenne ouverts au pays voisins partenaires. L’ouverture progressive de certaines agences et de certains programmes aux pays partenaires est une des dispositions phares de la politique européenne de voisinage (PEV) afin de promouvoir la réforme et la modernisation des pays voisins de l’Union.

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :