« La politique commerciale européenne doit permettre de protéger et de promouvoir les valeurs défendues par l’UE telles que la démocratie, la défense des droits de l’homme ou l’état de droit. La Commission en a d’ailleurs fait un des axes de sa nouvelle stratégie et a annoncé la création d’outils pour lutter contre la corruption; nous attendons désormais ses propositions concrètes » a déclaré Tokia Saïfi, à la suite du vote de son avis sur une nouvelle stratégie d’avenir novatrice en matière de commerce et d’investissement, hier soir en commission des Affaires étrangères du Parlement européen.

« Dans mon texte, j’ai également insisté sur la nécessité d’une meilleure cohérence entre les politiques européennes et d’une meilleure coordination des acteurs impliqués dans la politique commerciale européenne, de la prise de décision à la mise en œuvre, afin de gagner en efficacité » a-t-elle ajouté.

Pour l’eurodéputée, « Il est essentiel de continuer à utiliser et à développer les outils commerciaux comme le système SPG+, les chapitres sur le développement durable et les clauses droits de l’homme dans les accords commerciaux de l’UE afin de veiller au respect des valeurs et droits fondamentaux sur la scène internationale ».

« J’encourage également la Commission à poursuivre ses efforts en matière de communication, de transparence et d’accès aux documents de négociations. Les citoyens et la société civile doivent être informés régulièrement de l’évolution des négociations et nous resterons vigilants à ce que nos choix de société ne soient pas remis en cause par des accords commerciaux » a conclu Tokia Saïfi.

 

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :