Retrouvez la tribune de 13 députés du groupe PPE au Parlement européen qui expliquent pourquoi il ne faut pas octroyer le statut d’économie de marché à la Chine.

Elle a été publiée en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Roumanie et en Pologne ce mardi 10 mai 2016.

 

tribune.sem.chine

 

Donner ce statut à la Chine empêcherait de lutter contre la concurrence déloyale, ce qui affaiblirait nos entreprises. Il faut résister aux pressions chinoises. Par un groupe de députés européens membres du PPE

 

Il serait parfois bon que l’Union européenne applique à sa politique le principe du « rasoir d’Ockham » du nom d’un des plus éminents représentants de la pensée scientifique européenne. Appliqué à la question du statut d’économie de marché de la Chine, ce principe qui propose de favoriser les positions les plus simples même en face de problèmes complexes, conduirait alors l’Europe à refuser ce statut sans multiplier les controverses juridiques sur ce que dit ou ne dit pas le Protocole d’accession de la Chine à l’OMC.

Les réformes toujours pas entreprises.

Quinze ans après son adhésion à ce protocole, la Chine n’a volontairement toujours pas fait les réformes pour remplir les cinq critères définis par l’Union européenne. C’est pour cela que nous refusons de considérer comme automatique l’octroi de ce statut à la Chine. En tant que membres du Parlement européen, nous défendrons les intérêts des entreprises ainsi que nos emplois.

 

Les pressions chinoises et l’urgence de la décision que doit prendre l’Europe avant le mois de décembre ne doivent pas conduire l’Europe à désarmer son économie.

 

En effet, l’octroi du statut d’économie de marché à la Chine modifierait nos méthodes de défense commerciale et affaiblirait nos entreprises. Nous ne serions donc plus capables de lutter contre toute concurrence déloyale alors qu’à l’heure actuelle, plus de 50 mesures antidumping sont en vigueur au niveau européen à l’encontre de la Chine afin de protéger l’emploi et nos entreprises dans de nombreux secteurs.

 

Nous appelons donc l’Union européenne à agir concrètement et au plus vite. Ne rien faire et continuer à attendre serait faire preuve d’inconscience ! L’Union doit parler d’une seule voix et élaborer une véritable stratégie pour préserver ses intérêts économiques.

Une politique commerciale plus offensive.

De façon plus générale, les discussions autour du statut d’économie de marché de la Chine rappellent la nécessité pour l’Union européenne de relancer une politique commerciale plus offensive. Nous devons nous donner les moyens de défendre nos entreprises et nos emplois face à tout dumping qu’il soit fiscal, social, ou environnemental. Il est donc urgent que la Commission et les États membres accélèrent la modernisation et le renforcement de nos instruments de défense commerciale.

 

L’Union européenne doit également se montrer plus offensive sur la question de l’accès aux marchés extérieurs pour les entreprises européennes. L’Europe doit en effet cesser d’ouvrir ses marchés à des États qui ne respectent pas les principes de réciprocité et d’équilibre des relations économiques.

 

C’est en adoptant une position claire et déterminée sur ces sujets que l’Union européenne deviendra une véritable puissance économique et politique respectée sur la scène internationale.

 

Liste des signataires, par ordre alphabétique – députés du groupe PPE au Parlement européen :

Salvatore CICU (Italie), Lara COMI (Italie), Elisabetta Gardini (Italie), Santiago FISAS AYXELA (Espagne), Alain LAMASSOURE (France), Franck PROUST (France), Fernando RUAS (Portugal), Tokia SAÏFI (France), Massimiliano SALINI (Italie), Antonio TAJANI (Italie), Jaroslaw WALESA (Pologne), Iuliu WINKLER (Roumanie), Pablo ZALBA BIDEGAIN (Espagne).

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :