Retrouvez les débats, textes et faits qui ont marqué la session plénière de la semaine du 4 juillet 2016 à Strasbourg.

Brexit et Conseil européen

Mardi matin, les députés ont débattu, en présence de Jean-Claude Juncker, des conséquences du Brexit et de la nécessité de construire une Europe qui réponde plus concrètement et réellement aux préoccupations des citoyens. Pour rappel, le Royaume-Uni n’a toujours pas lancé la procédure de retrait de l’Union européenne.

Création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes

Mercredi, les députés européens ont voté pour la création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes qui devrait être opérationnel début octobre et mobiliser jusqu’à 1500 hommes. Ce nouveau corps européen participera notamment à la réponse que doit apporter l’Union européenne à la crise migratoire actuelle.

Lutte contre l’évasion fiscale

Dans un rapport adopté mercredi, les députés ont réaffirmé que la lutte contre l’évasion fiscale fait partie des priorités de l’Union européenne et que l’UE doit continuer à prendre des mesures concrètes.

Commerce international

Mardi, les députés ont adopté, à une large majorité, le rapport sur la mise en œuvre des recommandations du Parlement européen de 2010 en matière de droits de l’homme, normes sociales et environnementales et responsabilité sociale des entreprises dans le commerce international.

La veille, Tokia Saïfi, en tant que rapporteur pour le PPE sur ce dossier, était intervenue en session plénière pour rappeler comment le commerce peut contribuer à la défense et la promotion des valeurs de l’UE et l’importance pour la Commission de poursuivre ses progrès en la matière, notamment à travers l’évolution de ses actions législatives et le maintien d’un dialogue au niveau multilatéral et international.

Visionnez l’intervention de Tokia Saïfi, ici :

 

Mardi, les députés ont adopté le rapport donnant la position du Parlement sur la nouvelle stratégie commerciale de l’Union européenne. Tokia Saïfi est également intervenue sur ce sujet afin de rappeler l’importance de mener les négociations dans un esprit de réciprocité et de bénéfices mutuels, de prendre en compte les produits sensibles agricoles en leur accordant des mesures appropriées et de développer davantage de transparence et d’accès aux documents de négociation.

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :