Retrouvez les débats, textes et faits qui ont marqué la session plénière de la semaine du 13 mars à Strasbourg.

Paquet économie circulaire
Les députés européens ont débattu, mardi, de la révision du paquet économie circulaire. Il s’agit de quatre directives qui visent à favoriser le recyclage et à réduire la mise en décharge ainsi que le gaspillage alimentaire. À titre d’exemple, pour ce qui est du gaspillage alimentaire, les députés ont demandé l’instauration un objectif ambitieux de réduction du gaspillage alimentaire dans l’Union d’ici à 2025.

Directive sur les armes à feu
Le Parlement européen a débattu, mardi, d’une nouvelle directive sur les armes à feu qui a pour objectif d’instaurer des contrôles plus stricts sur les armes tirant à blanc et sur les armes mal neutralisées. Ce type d’armes avait été utilisé lors des attentats de Paris ; il était donc urgent de mettre en place au niveau européen un système de contrôle pour la délivrance et le renouvellement des autorisations de possession d’armes à feu. Les débats ont précisé que les détenteurs d’armes à feu légales pourront poursuivre leurs activités de tir sportif et de chasse, tout en respectant des règles de sécurité définies au niveau européen.

Lutte contre le terrorisme
Les députés ont débattu, mercredi, des progrès réalisés en matière de lutte contre le terrorisme, un an après les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016. Ce débat a été l’occasion de revenir sur les textes adoptés depuis l’année dernière en matière de lutte contre le terrorisme tels que le PNR européen, l’adoption de la directive sur la lutte contre le terrorisme qui fixe des règles communes ou encore la mise en place de contrôles systématiques aux frontières extérieures. Les députés ont souligné qu’il fallait agir davantage afin de faciliter l’échange d’informations entre les États membres et de prévenir la radicalisation.

Minerais de conflit
Jeudi, après de longs mois de négociations, le Parlement européen a voté et adopté l’accord sur les minerais de conflit.
De nombreux objets du quotidien comme les voitures ou les téléphones portables contiennent du tungstène, du tantale, de l’étain ou encore de l’or. Cependant, l’extraction de ces minerais peut servir de sources de financement de groupes armés dans des zones de conflit ou à haut risque. Cette situation doit cesser de toute urgence.
La nouvelle législation européenne obligera tous les importateurs européens de ces minerais à réaliser une traçabilité et empêcher que les minerais ne proviennent de ces zones. Les autres entreprises en lien avec des objets contenant ces minerais seront encouragées à développer ce devoir de diligence. Le règlement pourra évoluer dans les prochaines années grâce à la clause de révision présente dans le texte et des mesures spécifiques de soutien sont prévues pour les PME.
Il s’agit d’une première étape dans la responsabilisation de notre chaîne d’approvisionnement.

Retrouvez le communiqué de presse sur ce sujet.

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :