Les importations de riz dans l’Union européenne ont considérablement augmenté ces dernières années (+ 65 % entre 2009 et 2016), avec un record de 1,34 million de tonnes pour l’année 2016. Le marché européen du riz en est fortement perturbé, les prix sont à la baisse et 400 millions de tonnes ne parviennent pas à s’écouler. Pour 2017, la Commission européenne s’attend à un niveau record des stocks de 586 000 tonnes (équivalent à 30 % de la production européenne).

Les producteurs européens se retrouvent en concurrence avec des riz produits avec des coûts sociaux et environnementaux largement inférieurs aux standards européens et sont contraints de stocker une grande partie de leur production.

Dans son étude intitulée «Cumulative economic impact of future trade agreements on EU agriculture», publiée en novembre 2016, la Commission européenne classe le riz parmi les productions dites sensibles devant bénéficier de traitements spécifiques dans les négociations commerciales.

Dans ce contexte, la Commission européenne envisage-t-elle d’appliquer les mesures de sauvegarde prévues dans la PAC par l’article 194 du règlement OCM?

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :