Il n’est pas question que l’Union européenne négocie sous la pression, elle doit d’ailleurs faire preuve de fermeté.

Pourquoi lancer de nouvelles négociations alors que Donald Trump nous menace constamment et maintient des droits de douane illégaux sur l’acier et l’aluminium européen ?

Aujourd’hui, avec les États-Unis, le compte n’y est pas et les conditions ne sont pas réunies pour parvenir à un accord gagnant-gagnant.

Tout d’abord, il est inconcevable de négocier un accord commercial avec un partenaire qui refuse l’Accord de Paris. Les accords commerciaux de l’UE contiennent des dispositions sur l’environnement et leur suppression marquerait un dangereux retour en arrière.

De plus, et afin d’éviter toute confusion, le mandat du TTIP, adopté en 2013 et qui court toujours actuellement, doit être révoqué. Il est temps d’enterrer officiellement le TTIP.

Nous devons également recevoir des garanties claires et formelles sur l’exclusion des négociations de l’agriculture et des produits de la pêche. Nous ne cesserons de le répéter : l’agriculture n’est pas une monnaie d’échange.

L’Union européenne doit continuer à défendre des accords commerciaux approfondis et équilibrés. Un dialogue avec les États-Unis, oui, mais pas à n’importe quel prix.

 

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :