Intervention en séance plénière : Rohingyas de Birmanie, un défi pour la communauté internationale

Intervention en séance plénière : Rohingyas de Birmanie, un défi pour la communauté internationale

publié par tokiasaifi 15 septembre 2017

Selon les chiffres des Nations Unies, plus de 400 000 Rohingyas, femmes et enfants, ont fui les exactions de l’armée birmane pour trouver refuge au Bangladesh et plus de 400 ont trouvé la mort.

En savoir plus

Intervention en séance plénière : Investissements étrangers dans des secteurs stratégiques (actions de l’UE)

publié par tokiasaifi 15 juin 2017

Tokia Saïfi est intervenue mardi 14 juin 2017 en session plénière lors du débat sur « Investissements étrangers dans des secteurs stratégiques ».
Retrouvez son intervention

En savoir plus

Intervention en séance plénière : Maîtriser la mondialisation d’ici 2025

Intervention en séance plénière : Maîtriser la mondialisation d’ici 2025

publié par tokiasaifi 24 mai 2017

Tokia Saïfi est intervenue mardi 16 mai en session plénière lors du débat accompagnant la présentation par la Commission européenne du document « Maîtriser la mondialisation d’ici 2025 ».
Retrouvez son intervention En savoir plus

Interventions en séance plénière : Intervention de Tokia Saïfi lors du débat en plénière sur le TTIP

Interventions en séance plénière : Intervention de Tokia Saïfi lors du débat en plénière sur le TTIP

publié par tokiasaifi 23 juillet 2015

Retrouvez ici l’intervention de Tokia Saïfi en session plénière le 7 juillet dernier lors du débat sur les recommandations du Parlement européen à la Commission concernant les négociations du Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI/TTIP) En savoir plus

Interventions en séance plénière : Incendies dans des usines textiles

publié par tokiasaifi 3 mars 2013

Le 16 janvier 2013, Tokia SAÏFI est intervenue en session plénière lors du débat sur les incendies survenus récemment dans des usines textiles, notamment au Bangladesh.

Interventions en séance plénière : Accord de partenariat et de coopération entre l’UE et l’Iraq

publié par tokiasaifi 3 mars 2013

Le 16 janvier 2013, Tokia SAÏFI a pris la parole lors du débat en plénière sur l’accord de partenariat et de coopération entre l’UE et l’Iraq.

Interventions en séance plénière : ACTA

publié par tokiasaifi 3 mars 2013

Le 3 juillet 2012, Tokia SAÏFI a pris la parole lors du débat en plénière sur l’Accord commercial anticontrefaçon, ACTA.

Interventions en séance plénière : Situation en Syrie

publié par tokiasaifi 3 mars 2013

Le 12 juin 2012, Tokia SAÏFI est intervenue en session plénière lors du débat sur les récentes évolutions au Moyen-Orient.

Interventions en séance plénière : Intervention sur la situation en Palestine

Interventions en séance plénière : Intervention sur la situation en Palestine

publié par tokiasaifi 29 septembre 2011

La demande faite par Mahmoud Abbas doit être soutenue car elle est légitime.

Elle se révèle d’autant plus légitime dans le contexte des "printemps arabes" où ces peuples sont en train de prouver leur soif de démocratie et de liberté, jusqu’à en sacrifier leur vie.
Nous ne pouvons pas répondre à cette demande de justice par l’injustice. Le statu quo qui perdure depuis de nombreuses années au Proche-Orient n’est plus acceptable et doit cesser. Il faut exiger maintenant une véritable solution, à savoir la reprise immédiate des négociations, avec un calendrier resserré, et sur les bases de 1967.

La création d’un Etat palestinien démocratique, viable et pacifique n’est-elle pas la meilleure garantie pour la sécurité d’Israël, face à un environnement géopolitique en profonde mutation ?

Madame la Haute Représentante, je vous félicite de tous vos efforts mais il faut aller plus loin, car une fois de plus, il est regrettable de constater les divisions et l’absence de position commune des Etats membres de l’UE.

Et il est regrettable que certains gouvernements européens s’opposent à la volonté de leurs citoyens qui soutiennent massivement la création d’un Etat palestinien. En tant qu’élus de ces peuples, pouvons-nous accepter cela ? Et j’adhère totalement à la déclaration de HG Pöttering !

Il est temps, Madame la Haute Représentante, que le vent du changement, qui souffle sur une partie du monde arabe, souffle également sur Jérusalem, Ramallah et Tel Aviv !

Voir la vidéo

 

 

Interventions en séance plénière : Une nouvelle politique commerciale pour l’Europe

Interventions en séance plénière : Une nouvelle politique commerciale pour l’Europe

publié par tokiasaifi 29 septembre 2011

RElle a demandé au Commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, de présenter rapidement une vision claire, globale et à long terme de la politique commerciale commune.

Elle considère en effet que la communication que la Commission européenne a adopté sur le sujet à la fin de l’année 2010 ne prend pas en compte l’évolution du contexte économique mondial, ni celle de la politique commerciale en elle-même, à savoir son ouverture aux autres politiques européennes.

Suite à ce débat, les députés ont adopté un rapport qui précise sur quels points la Commission doit travailler en particulier, notamment la place des normes sociales et environnementales dans les négociations commerciales, la réciprocité de l’accès aux marchés de nos partenaires, l’accès aux matières premières ou encore l’après Doha.
Voir la vidéo

 

 

Interventions en séance plénière : Intervention sur l’accord de libre-échange avec l’Inde

publié par tokiasaifi 17 mai 2011

Tout d’abord, celle de l’inclusion d’un chapitre sur le développement durable. Cet accord de libre-échange est un accord de nouvelle génération, il est donc normal qu’il comporte un tel chapitre. Il ne s’agit donc pas d’une monnaie d’échange mais d’un chapitre de négociations en tant que tel. De plus, si l’accord de libre-échange doit prendre en compte le niveau de développement propre à chaque partie, il ne peut faire l’impasse sur des normes aussi fondamentales que, par exemple, l’interdiction du travail des enfants. Bien qu’officiellement interdit depuis l986, il y aurait encore aujourd’hui 60 millions d’enfants travaillant dans les champs ou dans les usines en Inde. La Commission ne peut pas ignorer les normes sociales minimales dans le cadre de ces négociations.

Pour revenir au chapitre de négociations purement commerciales, la question de la réciprocité de l’accès aux marchés publics n’est pas totalement tranchée. Je me félicite que l’accès aux marchés publics indiens fédéraux soit couvert par ces négociations, mais qu’en est-il des marchés provinciaux?

Pour finir, j’ai quelques inquiétudes quant à la protection des droits de propriété intellectuelle, en particulier – et cela a été dit plusieurs fois – celle des indications géographiques. La législation indienne ne les protège qu’au niveau national, pas au niveau international. J’avais compris que la Commission avait listé 200 indications qu’elle protégerait via un accord qui entrerait en vigueur avant l’accord de libre-échange. Est-ce toujours la méthode envisagée?

 

 

Interventions en séance plénière : « L’ACTA: un accord commercial international essentiel pour lutter contre la contrefaçon à l’échelle internationale » – Tokia Saïfi (UMP, PPE, F)

Interventions en séance plénière : « L’ACTA: un accord commercial international essentiel pour lutter contre la contrefaçon à l’échelle internationale » – Tokia Saïfi (UMP, PPE, F)

publié par tokiasaifi 10 mars 2010

S’adressant à la Commission européenne lors du débat en séance plénière mardi soir, Tokia Saïfi, membre de la commission du Commerce international a déclaré : « Depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne nous disposons de nouveaux pouvoirs que nous voulons voir dès à présent respectés. »

« Aussi », a-t- elle indiqué, « nous vous demandons de mettre en place une procédure de consultation continue et transparente sur l’ACTA, en veillant à ce que le Parlement européen et les citoyens qui y sont représentés, soient régulièrement et pleinement informés de l’état d’avancement des négociations.  »

« Tout en respectant les clauses de confidentialité liées à l’accord, nous souhaitons, aujourd’hui, afin d’être pleinement associés au processus législatif, avoir accès aux textes et aux résumés de négociations  » a insisté la députée européenne.

« Par ailleurs », a-t-elle poursuivi, « mon groupe et moi même vous incitons à poursuivre les négociations afin d’obtenir un traité plurilatéral améliorant les standards d’application et de respect des droits de propriété intellectuelle, auquel à terme, les économies émergentes comme la Chine pourraient souscrire.  »

« Ce traité permettra en effet de lutter plus efficacement contre la contrefaçon et les échanges de marchandises piratées, souvent réalisés à large échelle par des organisations criminelles » a fait valoir Tokia Saïfi, martelant: « La contrefaçon est un fléau. Une activité souterraine, facteur de concurrence déloyale; qui en plus d’être un danger pour le corps, la société et l’économie, l’est également pour l’esprit.

En privant les auteurs mais aussi les entreprises, qui ont investi de longues années dans la Recherche et Développement, des fruits de leur travail, elle décourage les autres à poursuivre leurs efforts d’innovation et de créativité! Or, on le sait c’est ici que se situe le cœur de la compétitivité de l’UE! »

Enfin, Tokia Saïfi a insisté sur le fait « qu’avec le développement de notre environnement numérique, la contrefaçon est devenue immatérielle. » « Je reste persuadée qu’il est possible de responsabiliser les acteurs de l’Internet et particulièrement ceux qui détournent les droits d’auteurs, et ce sans compromettre le respect des droits fondamentaux et des libertés civiles. » a-t-elle déclaré.

« Trouvons ensemble cet équilibre entre droits et devoirs!  » s’est exclamée Tokia Saïfi en conclusion.

Interventions en séance plénière : Accord de libre-échange avec la Corée du Sud : impact sur l’industrie européenne

Interventions en séance plénière : Accord de libre-échange avec la Corée du Sud : impact sur l’industrie européenne

publié par tokiasaifi 26 septembre 2009

Ces derniers, du fait des prfrences tarifaires concdes par la Commission europenne, redoutent une arrive massive de vhicules corens sur le march europen. Il est indniable que le maintien de certaines clauses douanires tel que le duty drawback prsenterait un caractre inquitable et crerait une distorsion de concurrence fortement prjudiciable pour l?industrie automobile europenne. D’autant plus que la gnrosit de l’Union europenne ne semble pas avoir t compense par un abaissement des obstacles non tarifaires dresss par les autorits corennes (quotas d’importation sur les vhicules europens moteur essence). La Commission se doit donc, ds aujourd’hui, de rviser les termes de cet accord afin de rtablir les conditions d’une concurrence juste et quitable et de prenniser le maintien de notre industrie et de nos emplois en Europe.

 

 

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :